La mosquée et l’Imam

La mosquée et l’Imam

Le rôle de la mosquée est clair et ancré, il ne peut être caché ou oublié. Car, elle représente la première base et le plus grand soutien pour réaliser la sureté sociale, approfondir l’union et rejeter la dispersion et nourrir la communauté par l’orientation spirituelle et intellectuelle. Si ces notions sont claires pour celui qui médite dans le message de la mosquée, elles n’auront pas d’impact effectif à défaut d’un Imam, car, la mosquée sans Imam est comme un corps sans âme ou une âme sans corps. C’est l’Imam qui met en évidence ces notions et fait ressortir les valeurs suprême relatives au rôle de la mosquée dans la vie de l’individu et de la société, car, un très grand nombre de fidèle fréquente la mosquée pour y accomplir les cinq prières, ce nombre devient plus important en fin de semaine pour accomplir la prière du vendredi. La compréhension de ces fidèles varie ainsi que leurs cultures, c’est pourquoi ils ont besoin du rappel et d’attirer leur attention. Leur présence doit être une occasion pour les guider et les orienter, pour collaborer dans le traitement des problèmes de la société, pour participer dans la réforme de la vie publique, guider l’individu aux règles de la religion et de ses principes, propager l’esprit de l’affection et de la réforme entre les gens.

La personnalité de l’Imam :

La réalité c’est que l’Imam a de l’importance aux yeux des gens, ou il peut la perdre selon sa position dans les relations, sa conformité par rapport à ce qu’il dit et ses capacités intellectuelles. Les gens se réfèrent à lui pour obtenir des fatwas, ils peuvent par la suite l’appliquer ou pas. Nonobstant cela, les autorités considèrent que le discours de l’Imam est une orientation accueillie par le fidèle pour qu’elle soit exécutée en totalité, c’est pourquoi l’Imam est jugé pour ses dires qui – au vu du gouvernement – font l’objet d’application effective par le croyant auditeur !! Malgré le fait que la réalité est tout à faire autre !

Le discours de l’Imam :

Le discours de l’Imam doit s’intéresser à l’union et au rapprochement et de s’éloigner de tout comportement, discours ou prendre une position qui peut créer une division dans les rangs des croyants. Tout ce qui peut créer une divergence doit être laissé aux responsables, son rôle porte sur la sensibilisation, l’éducation et l’aide à l’intégration et apporter le soutien aux autres pour renforcer leurs relations avec Allah, ainsi que leurs relations avec autrui, il est l’Imam de tous, c’est vers lui que tout le monde se dirige et avec lui que les gens se réunissent.

Les principes que l’imam ne doit jamais délaisser :

Il y’a des principes sur lesquels doit se baser  l’Imam de la mosquée dans ses prêches et ses paroles aux fidèles, ce qui peut toucher à la vie publique des gens, qui mène à la sureté et à la stabilité de la société, propager la sécurité et la tranquillité partout et libérer la communauté des causes de la division, des sources du mal et des conflits. Parmi les points les plus importants qui doivent être traités et rappelés aux gens, qui doivent être évoqués notamment dans les moments de difficultés et de crises, ces points sont les suivants :

  • Renforcer le côté religieux: la foi profonde est une base importante et un soutien essentiel, elle ancre les notions de la vraie adoration dans l’âme humaine, elle accentue la crainte du Seigneur, la peur de Son châtiment, de maintenir en permanence le lien avec Lui, ainsi que Son contrôle, se conformer à la piété et à Son obéissance. La foi en Allah, Le Très Haut, pousse le croyant à porter une attention quant aux points indispensables que l’Islam a confirmé son maintien, elle empêche l’homme de commettre les interdits, de violer les droits des autres, elle crée dans sa conscience une force intérieures forte et le guide vers les vertus, le protège de perpétrer les crimes et les vices. Elle prime avec son humanisme et le protège pour ne pas régresser et tomber au plus bas. Quand l’âme est bien gorgée de foi et bien nourrie de ses notions profondes, il résulte de cela des conséquences positives dans la vie de l’individu, il devient sensible, ayant des sentiments doux, l’esprit reposé, le cœur tranquille, ressentant toujours le contrôle divin.
  • Respecter la constitution de l’Etat, son règlement sécuritaire et social : parmi les plus importantes garanties sécuritaires de la société et les moyens qui permettent de consacrer sa sureté et le protéger, c’est de se conformer à la constitution de l’Etat et à son règlement. Ceci est un principe important, une grande base, une voie claire et un principe fort pour réaliser la sureté sociale, la stabilité du pays et la tranquillité des citoyens.
  • L’union et la cohésion de la société : les recommandations de l’Islam visent à construire une société cohésive, où les relations de ses individus se basent sur l’affection, l’union, l’amour et l’harmonie, où les causes de la division, la séparation, la déchirure, la divergence, la haine et l’inimitié se retirent. Le lien de la foi regroupe les individus, quel que soit leurs couleurs ou leurs races, c’est le lien le plus sacré et le plus solide, la meilleure relation et la plus noble.
  • La modération et le juste milieu: l’Islam refuse tout courant qui vise à l’exagération dans la religion et déni toute exagération dans l’austérité qui mène à dépasser les limites tracées, il a en revanche ordonné la modération, à faire la part des choses entre le droit de l’adoration et le droit de l’âme dans la vie, car, l’exagération et pédantisme sont incompatibles avec les règles de l’Islam qui invitent à la simplicité, soulager la gêne et écarter la difficulté.
  • La protection contre la délinquance et le crime: la société est confrontée à plusieurs dangers, nouveautés et changements rapides, plusieurs personnes ont été trainées derrière des idées contraires au bien, des données qui ont fait dévié certains d’eux du droit chemin suite aux éléments de dégradation et le mal qui ont entouré les sociétés de par tous les côtés. L’Islam a mis en place les règles justes qui protègent la pensée de la dérive, la sauvegarde de la déviation et de l’égarement, ancrent dans l’esprit du croyant les constances de la foi et la droiture comportementale, et l’éloignent du glissement derrière les envies et les coutumes contraires à la religion.
  • La solidarité sociale: l’Islam a décrété la solidarité dans ses multiples domaines, moraux et matériels, afin de retrouver une société vertueuse et solidaire, car, les citoyens n’ont pas la même compréhension, ni le même niveau de vie, ils différent dans leurs situations et leurs conditions, ils ont besoin d’une organisation minutieuse qui réglemente leurs statuts, gère leurs affaires et réalise l’équilibre et l’harmonie entre les différentes tranches, afin que chaque individu ressent pleinement sa présence dans la société et participe dans ses obligations et supporte les charges, pour que toute la société se transforme en une seule famille, où règne la fraternité et l’affection, l’entraide et la miséricorde, l’alliance et la force.
  • La relation avec autrui: la catégorie croyante se base sur un dogme clair et des réglementations constantes, desquelles découlent ses règles et ses organisations, ses mœurs et ses valeurs. L’Islam a adopté une méthode et une constitution de vie, une source pour ses réglementations et ses lois, il a veillé à renforcer l’union sociale à l’intérieur de la même nation, il a insisté sur l’importance de cette cohésion, sans pour cela créer des sensibilités ou déclencher des conflits. Il a décidé la cohabitation avec l’autre selon sa méthode tolérante dans la relation avec les contrevenants, la paix avec les gens paisibles. Le Prophète (BPSL) a accordé à ce sujet une importance particulière, il l’en a fait l’une de ses priorités dès son installation à Médine, afin d’instaurer une organisation sécuritaire commune avec les autres tranches, il a considéré que la sûreté est l’un des points les plus importants et que la force de l’entraide est l’un des  caractéristiques de la cohabitation saine.

Les missions que l’Imam doit accomplir ou auxquels il doit assister :

  • La référence religieuse qui signifie : sa capacité de donner une fatwa (un avis religieux), de réconcilier et d’écouter.
  • Sa présence dans les occasions publiques où la présence d’un homme de religion est indispensable (selon les traditions de la région).
  • Ses prêches et ses messages généraux qui sont cités dans les occasions sur la lumière des principes cités.
  • L’importance qu’il accorde pour faire connaitre l’Islam, sa prise en charge des nouveaux musulmans jusqu’à leur intégration complète.
  • Sa présence souhaitée dans les cours hebdomadaires, dans les fêtes des gens et dans leurs malheurs.
  • La supervision dans l’exécution de tout ce qui concerne les rites religieux découlant de la mosquée et de la vie de ses fidèles.

Abou Zayd MARSSO

Share