Discours du vendredi 02.12.2022 « Afin que le bien ne reste pas restreint entre les riches »

Puis, l’Exalté détaille les modalités de répartition du bien laissé par le défunt et dit : « Tels sont les ordres d’Allah. Et quiconque obéit à Allah et à Son messager, Il le fera entrer dans les Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement. Et voilà la grande réussite. Et quiconque désobéit à Allah et à Son messager, et transgresse Ses ordres, Il le fera entrer au Feu pour y demeurer éternellement. Et celui-là aura un châtiment avilissant. » (An-Nissa 13-14).

0
15

Discours du vendredi 25.11.2022 « Les conflits émanant de la répartition de l’héritage et leurs conséquences.

« Aux hommes revient une part de ce qu’ont laissé les père et mère ainsi que les proches ; et aux femmes une part de ce qu’ont laissé les père et mère ainsi que les proches, que ce soit peu ou beaucoup : une part décrétée. Et lorsque les proches parents, les orphelins, les nécessiteux assistent au partage, offrez-leur quelque chose de l’héritage, et parlez-leur convenablement. Que la crainte saisisse ceux qui laisseraient après eux une descendance mineure, et qui seraient inquiets à leur sujet ; qu’ils redoutent donc Allah et qu’ils prononcent des paroles justes. » (An-Nissa 7-9).

0
38

Discours du vendredi 18.11.2022 : « La rupture du lien de parenté : causes et conséquences »

Les raisons de la rupture sont multiples, mais quelle que soit sa raison, ceci ne justifie pas la rupture de ce qu’Allah a ordonné d’unir. En cas de conflit, Le lésé peut réclamer son droit mais ceci ne doit pas l’empêcher de continuer à entretenir sainement les relations familiales. Le désaccord ne peut, en aucun cas, être source de rupture. Le Messager d’Allah (BPSL) a dit : « Celui qui sauvegarde le lien de parenté avec les proches habituellement très rapprochés n’engendre pas plus de récompenses. La récompense est accordée davantage à celui qui maintien cette sauvegarde envers les proches qui ont rompu ce lien » (Sahih Al-Boukhari).

0
40

Discours du vendredi 11.11.2022 « La sauvegarde du lien de parenté : bienfaits et entraves ».

Le Prophète (BPSL) a dit : « Celui qui veut se réjouir par l’amplitude de sa subsistance ou veut être béni dans sa vie qu’il sauvegarde le lien de parenté ».
« Nul acte d’obéissance n’est plus aussi rapidement récompensé que celui de la sauvegarde du lien de parenté ».
« Les gens du Paradis sont au nombre de trois : Un Gouverneur juste, un donateur assidu et un Homme clément, ayant un cœur tendre envers tout proche ».
« L’aumône donné par un proche à un proche est une aumône et une sauvegarde du lien de parenté ».
« celui qui sauvegarde le lien de parenté avec les proches habituellement très rapprochés n’engendre pas plus de récompense, c’est plutôt celui qui maintient cette sauvegarde envers les proches qui ont rompu ce lien ».

0
48

Discours du vendredi 04.11.2022 « Ceux qui sont liés par la parenté ont priorité les uns envers les autres ».

Le Véridique L’Exalté dit : « Certes, Allah commande l’équité, la bienfaisance et l’assistance aux proches. Et Il interdit la turpitude, l’acte répréhensible et la rébellion. Il vous exhorte afin que vous vous souveniez. » (An-Nahl 90). Ce verset comporte trois injonctions « L’équité, la bienfaisance et l’assistance aux proches », d’une part et trois interdictions « la turpitude, l’acte répréhensible et la rébellion », d’autre part.

0
42

Discours du vendredi 28.10.2022 « Et avec bonté envers les parents »

« Alors ne leur dis point : Fi, et ne les brusque pas ». Autrement dit, même si tes parents t’importunent et te fatiguent, tu ne dois pas te permettre de leur dire un mot, ne serait-ce « Fi ! ». Ce mot qu’on prononce instinctivement après une contrainte sans passer par la raison ni la réflexion, un mot qu’on prononce lorsqu’on est devant une impasse ou une contrainte, Le Véridique nous interdit de le prononcer à destination de ses parents.

0
42

Discours du vendredi 21.10.2022 « La valeur des parents dans la parole du Prophète orphelin (BPSL).

La première priorité, après la croyance en Allah, c’est de veiller à effectuer les prières à temps, car la prière est un rappel du jour où le serviteur se présentera devant Allah. La prière est un entrainement sur la meilleure posture en la présence du Très Haut. La prière, pour le fidèle, est un moment et une méthode afin d’évaluer d’une manière continue, ses actes et ses comportements. La prière est une école pour réussir dans ce monde ici-bas et gagner dans l’au-delà.
La deuxième priorité après la croyance en Allah : la bienséance envers les parents par obéissance pour Allah, et par reconnaissance de leur bienfait, et ce, en les traitant avec bonté, les servir et faire des invocations pour eux dans leur vivant et après leur décès. Leur droit en matière de bienséance et de Ihsan vient juste après le droit d’Allah, L’Exalté : les deux sont liés l’un à l’autre.

0
36

Discours du vendredi 14.10.2022 « Pour l’orphelin, seul Allah peut combler le sentiment de perte des parents »

Certes, la meilleure prise en charge, affection et tendresse de la part de tout Homme envers l’orphelin ne pourra en aucun cas compenser ce que les parents offrent à leurs enfants, et ce, même si toute la communauté s’unisse pour prendre en charge cet orphelin, c’est pourquoi, Le Seigneur, Le Très Haut a pris en charge le Prophète Mohamed (BPSL) et a veillé sur lui, car, Allah est Le Seul Capable de donner à l’orphelin mieux que ce que les parents auront à donner.  

5
81

Discours du vendredi 07.10.2022 : « Quant à l’orphelin, donc, ne le maltraite pas ».

« La bonté pieuse ne consiste pas à tourner vos visages vers le Levant ou le Couchant. Mais la bonté pieuse est de croire en Allah, au Jour dernier, aux Anges, au Livre et aux prophètes, de donner de son bien, quel qu’amour qu’on en ait, aux proches, aux orphelins, aux nécessiteux, aux voyageurs indigents et à ceux qui demandent l’aide » (Al-Baqara 177).

1
77